• Chroniques 2018

    Si vous voulez voir toutes les chroniques existantes sur mon blog je vous invite à vous rendre sur la "liste lectures 2018" et cliquer sur les numéros soulignés devant les livres, qui vous renverront directement sur la chronique du livre en question. 

  • Chronique 7 : La symphonie pastorale, André Gide

     

    Une histoire touchante sur le thème de la cécité.

     

    La symphonie pastorale

    Auteur : André Gide

    Editions : Folio

    Parution : 1993

    Genre : Roman classique

    Pages : 150

    Prix : 6.60 

     

     

     

     

     

    Synopsis : - Il ne faut pas chercher à m'en faire accroire, voyez-vous. D'abord parce que ça serait très lâche de chercher à tromper une aveugle... Et puis parce que ça ne prendrait pas, ajouta-t-elle en riant. Dites-moi, pasteur, vous n'êtes pas malheureux, n'est-ce pas ? 

    Je portai sa main à mes lèvres, comme pour lui faire sentir sans le lui avouer que partie de mon bonheur venait d'elle, tout en répondant :

    - Non, Gertrude, non, je ne suis pas malheureux. Comment serais-je malheureux ?

     

     

    Mon avis : Après avoir lu les faux-monnayeurs comme tout bachelier de 2017, j’ai voulu me lancer dans une autre œuvre de Gide afin de voir si celui-ci me plaisait vraiment.

     

    Il faut avouer que je suis finalement mitigée.

     

    Le point positif de ce livre déjà c’est qu’il est très court, mais l’histoire est suffisamment développée. Plus aurait peut-être été un peu ennuyant. De plus, l’histoire est touchante. Nous suivons l’histoire du narrateur qui recueille une fille aveugle pour l’aider à reprendre gout à la vie après la mort de la seule personne qui s’occupait d’elle.

     

    L’histoire est très émouvante, le fait que la fille reprenne « vie » suite aux efforts du narrateur est super mignon.

     

    Malgré tout, j’ai eu du mal à rester accrochée à l’histoire, sûrement le manque d’action qui m’a un peu ennuyée. Certes ce n’est pas une histoire pleine de rebondissements, mais je la trouvais assez monotone tout de même. Il n’y a pas non plus d’attachement aux personnages. Je trouvais personnellement la relation des deux vraiment dérangeante.

     

    /spoiler alerte/

    J’y voyais plus une relation père-fille qu’une relation amoureuse, et au moment des aveux j’ai trouvé ça un peu malsain.

    Pour rester dans le spoil, il y a le moment où la jeune fille retrouve la vie. Ce moment-là est terriblement tragique car il s’avère qu’elle se sentait mieux à ne rien voir qu’à voir le monde et surtout le visage de son protecteur. Elle cherche même à se tuer, c’est pour dire. Ce passage-là est très réaliste et touchant, car nous voyons ce que peut ressentir une personne voyant pour la première fois, et que cela ne peut pas toujours être glorieux. Le livre en lui-même avait une tournure mélancolique et tragique et ce n’est donc pas une autre fin que l’on attendait réellement.

    /fin spoiler/

     

    Cette histoire possède tout de même un côté enchantement : nous ressentons la vie dans le noir, nous voyons les sensations d’une jeune aveugle trouvant le monde magnifique sans jamais ne l’avoir vu. Nous avons une retranscription exacte de l’ignorance ici, une belle ignorance presque magique. Et nous voyons bien que le monde est affreux quand le narrateur, voyant tout, ne le considère pas de la même manière que sa jeune protégée (et également lors de la fin évoquée plus haut dans le spoiler (oui oui je laisse le suspense !)).

     

    Il y aurait peut-être même ici une sorte de morale que Gide nous transmet à propos de ce monde dont la vision nous est mauvaise. Soyons tous aveugle pour profiter des bonnes choses !! … Non non je rigole … (je ne partirais pas en débat philosophique, je suis déjà assez loin actuellement)

     

    Le thème abordé est donc vraiment intéressant, mais la narration et la monotonie ont un peu ralenti ma lecture. Je le conseille néanmoins car c’est un petit livre touchant. 

     

     

    Ma note : 

    Intrigue : «««««

    Univers/Personnages : «««««

    Ecriture : «««««

    Livre (physique) : «««««

    Total : 14/20 

     

    Lu dans le cadre de ces challenges : 

     

    - Coupe des 4 maisons - session 3 

    - Challenge des 100 romans en 2018

    - Le Uno Littéraire

    - Lire plus pour acheter enfin

    - Le challenge des 170 idées 


    votre commentaire
  • Chronique 6 : Les royaumes de feu : La prophétie (Tome 1), Tui T. Sutherland

     

    Des petits dragonnets adorablement attachants

     

    Les royaumes de feu : La prophétie (Tome 1)

    Auteur : Tui. T Sutherland

    Editions : Gallimard (jeunesse)

    Parution : 2015

    Pages : 382

    Prix : 14 €

     

     

     

    Synopsis : Une terrible guerre divise les royaumes du monde de Pyrrhia. Selon une mystérieuse prophétie, seul cinq jeunes dragons nés lors de la Nuit-la-plus-Claire pourront mettre fin aux combats et apporter la paix. Mais les élus Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny, rêvent de voler de leurs propres ailes plutôt que d'accomplir leur destin ...

     

    Mon avis : Ce livre m’intriguait beaucoup puisque c’est une histoire avec des dragons, je l’ai donc trouvé à la médiathèque et ai sauté dessus.

     

    J’ai eu un peu de mal à entrer dedans au début. Les 2/3 premiers chapitres ne m’ont pas trop accrochée. Malgré tout j’ai continué et d’un coup j’ai totalement été prise dans l’histoire. J’ai trouvé l’intrigue bonne, classique mais qui fonctionne toujours. Le fait qu’il y ai un chapitre « prélude » est sympathique aussi, même si sur le moment on ne comprend rien, il s’éclaire avec l’histoire.

     

    Les personnages sont super attachants et bien développés. Chaque dragon a sa propre personnalité. L’univers aussi est bien imaginé, les différents clans et races de dragons etc. C’est simple, compréhensible, et ça tient la route.

    Les petites histoires qui s’enchaînent sont juste trop envoutantes et on a envie de savoir si les petits dragons vont s’en sortir.

     

    Là où j’avais un peu peur c’était sur l’écriture. Je redoutais le côté enfantin et « cucu »  d’un livre pour enfants, mais il s’est finalement avéré que la plume de l’auteur est très bien tournée. Elle est certes simple et facile à comprendre, mais sans trop pour autant être destinée uniquement aux enfants. Il y a même certains moments un peu sanglants, noirs qui m’ont paru bizarre dans un roman pour de si jeunes enfants mais je me fais peut être des idées vis-à-vis de la mentalité des petits (je ne me rappelle pas si j’ai lu ou pas ce genre de passages sombres à 10 ans mais peut être que si finalement).

     

    C’est donc un premier tome qui annonce une bonne suite. Les aventures des dragonnets sont prenantes à souhait et l’écriture si fluide malgré les 2/3 petits moments de niaiseries (limite agréables). Je n’hésiterais pas à lire la suite c’est sûr, et je le recommande à ceux qui aiment les petites histoires d’aventures fantastiques, c’est un moment agréable à passer !

     

    Ma note : 

    Intrigue : «««««

    Univers/Personnages : «««««

    Ecriture : «««««

    Livre (physique) : «««««

     Total : 17/20 

     

    Lu dans le cadre de ces challenges : 

     

    - Coupe des 4 maisons - session 3 

    - Challenge des 100 romans en 2018

    - Le challenge des 170 idées 


    votre commentaire
  • Chronique 5 : Wonder, R.J. Palacio

     

    Une histoire pleine d'amour et de positivité !

     

    Wonder

    Auteur : R.J. Palacio

    Editions : Pocket

    Parution : 2013

    Pages : 405

    Prix : 17.90 €

     

     

     

    Synopsis : Ne jugez pas un livre sur sa couverture. Ne jugez pas un garçon sur son apparence. "Je m'appelle Auguste. Je ne me décrirais pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire." Né avec une malformation faciale, Auguste, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour la première fois, ses parents l'envoient au collège ... 

     

    Mon avis : La première chose qui m’a touché dans ce roman est le thème. C’est une thématique importante à traiter et qui touche beaucoup de personnes sans que l’on s’en rende compte : le regard d’autrui. Certes, ici, le personnage principal, Auguste, est défini comme terrifiant, mais son cas arrive forcément à beaucoup de monde (pas au même point qu’Auguste non plus, il n’est que là pour montrer la puissance de cet acte en l’abusant). De plus, il y a un côté très réaliste déjà par le cadre spatio-temporel qui se situe à notre époque et dans un foyer tout à fait commun avec un enfant qui va au collège. Il y a des références à des œuvres réelles comme Star Wars qui renforcent encore plus le réalisme et donc le côté tragique de l’histoire. On peut facilement se retrouver dedans.

     

    Pour ce qui est de l’écriture, elle est fluide, simple, vraiment agréable et accessible à tous et le roman est séparé en pleins de petits chapitres ce qui le rend très rythmé et accrochant.

     

    Comme tout le monde je suppose, j’ai eu un peu peur du changement soudain de point de vue, mais finalement celui-ci est bénéfique à l’histoire. Les événements vécus par notre petit Auguste sont repris par les autres personnages de leurs points de vue, souvent très touchant. Cela développe donc le thème plus loin, pas uniquement au point de vue de « la victime » mais aussi du point de vue des amis et des proches, ce qui est beaucoup plus enrichissant.

     

    Malgré tout j’ai trouvé quelques points négatifs mineurs. Certains personnages peuvent paraitre un peu lourds comme la mère d’Auguste qui est surprotectrice (on a envie de lui crier « mais laisse-le vivre ! »). Egalement, le dénouement est prévisible à 200 % (de mon avis, on peut déjà savoir comment cela va se finir en commençant le livre) et il n’y a pas vraiment d’éléments qui vont casser ce côté prévisible.

     

    Je dirais donc que l’aura qui se dégage de cette œuvre est super positive, que la morale est très bonne et que ce sujet et à ne surtout pas ignorer. Ce livre devrait être mit entre les mains des plus jeunes, avant le collège même je dirais (puisque c’est souvent à cette époque-là que les moqueries commencent). Je le conseille vivement pour un petit moment de détente et pour se réchauffer le cœur. 

     

     

    Ma note : 

    Intrigue : «««««

    Univers/Personnages : «««««

    Ecriture : «««««

    Livre (physique) : «««««

     Total : 17/20 

     

    Lu dans le cadre de ces challenges : 

     

    - Coupe des 4 maisons - session 3 

    - Challenge des 100 romans en 2018

    - Le challenge des 170 idées : 57 Une tête

    - Le Uno Littéraire 

    - 26 Lettres pour rêver

     


    votre commentaire
  • Chronique 4 : Dans le désordre, Marion Brunet

     

    Une histoire déroutante ... 

     

    Dans le désordre

    Auteur : Marion Brunet

    Editions : Sarbacane

    Parution : 2016

    Pages : 251

    Prix : 15.50 €

     

     

    Synopsis : Ils sont sept. Sept qui se rencontrent en manif, dans la révolte, dans le désordre, refusant la vie qu'on leur impose. Il décident de vivre ensemble, en squat et en meute. 

    Et au coeur de la meute, il y a Jeanne et Basile, qui découvrent l'amour, celui qui brûle et transporte.

     

     

    Mon avis : La première chose que je tiens à préciser c’est que j’ai rarement éprouvé de tels sentiments pendant une lecture.

     

    Cette histoire est poignante, des jeunes anarchistes qui se trouvent dans une manifestation et décident de vivre ensemble en squat. Ils sont 7 personnages, 7 avec des personnalités et des histoires propres. L’univers est ultra réaliste (dans le monde réel, à notre époque, certains travaillent, d’autres à la fac, …)

     

    Au début je n’ai pas accroché, mais au bout de quelques pages j’ai commencé à me plonger vraiment dans l’histoire. Je me suis vite accrochée aux personnages et je me reconnaissais beaucoup à travers Jeanne.

     

    La chose qui perturbe c’est de voir un groupe de jeune accomplir des choses que je n’ai jamais osé faire (manifester, tout plaquer et vivre en meute, se rebeller face à la société, …) Je pense que cela m’a beaucoup bouleversé et a réveillé mon côté rebelle.

     

    L'histoire d'amour entre Jeanne et Basile provoque de la jalousie, ils ont l'air vraiment unis par un lien fort comme des aimants. Pour une histoire d'amour au milieu d'un roman comme cela je ne l'ai pas trouvée trop lourde et même essentielle à la trame. 

     

    J’ai tellement aimé l’univers et les personnages que j’aurais voulu ne pas que cela finisse. Rien que leurs petites mésaventures quotidiennes tout le long du livre m’auraient plu. J’aurais tant aimé une suite mais avec la fin offerte ici cela ne serait pas réellement faisable. J’en suis navrée. L’évènement important du livre (je n’en dirais pas plus pour ceux qui ne l’ont pas lu) a totalement coupé le petit bonheur qui entourait le groupe, et m’a fait un choc effroyable. Je ne m’y attendais tellement pas que j’ai failli balancer le livre de colère. J’ai également pleuré suite aux détails de ce qu’il se passe dans la tête du personnage concerné (suite à des expériences personnelles dont la plaie n’est pas encore refermée).

     

    J’ai pleuré sur des pages entières. Je me suis rarement lâchée autant sur une lecture. Tous mes sentiments sont passés (envie, joie, palpitations, rire, colère, tristesse, injustice, …)

     

    Je pourrais trouver ce livre mauvais dans le sens où j’étais très en colère suite à l’évènement de la fin, mais ce live a tellement de pouvoir que je ne peux que lui mettre la meilleure note qu’il soit. Pour moi c’est un chef-d’œuvre mais pour rien au monde je ne le rouvrirais. Je le conseil à tous ceux qui se sentent l’âme rebelle, et même ceux qui ne se sentent pas forcément mal dans cette société où qui n’ont rien à lui reprocher, juste parce que ce roman ouvre les yeux et nous confronte à la vie des jeunes de nos jours.  

     

    J’irais jusqu’à dire qu’il s’agit là de mon second coup de cœur de l’année, mais un coup de cœur assez étranger qui me laisse encore quelques jours après sur la frustration de ne pas vivre dans ce monde et d’avoir éprouvé tant de sentiments de façon impuissante.

     

    (Cette chronique n’a peut-être pas trop de sens et je m’en excuse mais je suis réellement encore perturbée.)

     

    Ma note : 

    Intrigue : «««««

    Univers/Personnages : «««««

    Ecriture : «««««

    Livre (physique) : «««««

     Total : 20/20 

     

    Lu dans le cadre de ces challenges : 

     

    - Coupe des 4 maisons - session 3 

    - Challenge des 100 romans en 2018

    - La traversée littéraire : Case 28

    - Le challenge des 170 idées 

    - 26 lettres pour rêver : D

    - Le tour de France littéraire

     


    votre commentaire
  • Chronique 3 : L’Héritage : Eragon (tome 1), Christopher Paolini

     

    Une fantasy pleine d'aventures passionnantes ... 

     

    L’Héritage : Eragon (tome 1)

    Auteur : Christopher Paolini

    Editions : Bayard Jeunesse

    Parution : 2010

    Pages : 679

    Prix : 10.90 €

     

     

    Synopsis : Depuis des décennies, le mal règne dans l’Empire d’Alagaësia. Or, un jour, Eragon, un jeune fermier, découvre au cœur de la forêt une pierre magnifique. Elle est si bleue, si lisse ! Fasciné, il l’emporte à Carvahall, le village où il vit avec son oncle et son cousin. Comment pourrait-il deviner qu’il s’agit d’un œuf, et qu’un dragon porteur d’un héritage ancestral, aussi vieux que l’Empire lui-même, va éclore … ? Dès lors, la vie d’Eragon est bouleversée. Contrait de quitter les siens, il s’engage dans une quête qui le mènera aux confins d’Alagaësia. Guidé par les conseils de Brom, un vieux conteur, le garçon devra affronter, avec son dragon bleu, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite. Eragon n’a que quinze ans, mais le destin de l’Empire est désormais entre ses mains.  

     

    Mon avis : Ça fait des années que j’avais envie de me lancer dans le livre « Eragon » sans savoir qu’il s’agit en réalité d’une saga.

     

    Je me suis lancée dans l’histoire et ai été directement transportée. L’univers est très bon, bien construit, complexe sans être incompréhensible. On ne se perd pas dans l’univers ni dans les noms contrairement à d’autres romans avec des univers totalement inventés. La carte présente au début du livre aide aussi beaucoup lorsqu’on essaie de se repérer et je trouve cette idée très bonne.

     

    L’intrigue de l’histoire est super bien construite, elle est complexe et son avancée est crescendo. Les descriptions des personnages, scènes, paysages sont bien faites et nous n’avons pas trop de mal à nous plonger dans l’univers.

     

    La scène principale de guerre est brève mais tout de même complète et je trouve que c’est un point très positif car j’ai personnellement horreur des guerres qui durent 100 pages à n’en plus finir. L’essentiel y est décrit sans nous encombrer sous une masse d’actions, de combats et de morts.

     

    Les personnages sont super bien travaillés et ont de bonnes personnalités bien uniques. Leurs histoires sont prenantes et bien imaginées et leurs caractères propres les rendent attachants. La relation d’Eragon et son dragon est marrante et mignonne à lire.

     

    Le seul petit point négatif que je pourrais trouver est le côté « tiré par les cheveux » que j’ai ressenti suite à la succession événements où Eragon se retrouve dans le pétrin et en ressort (non sans mal) toujours vivant. Je trouve qu’à force cela faisait beaucoup de « coups de chance » pour ce petit personnage.

     

    La structure en petits chapitres nombreux est pour moi la plus agréable car il y a beaucoup de changements de situation et on peut faire une pause dès qu’on le veut sans se couper au milieu d’une action. De plus, la plume de Paolini est fluide, simple à lire mais riche.

     

    Ce livre peut paraître long mais la police utilisée est espacée et cela rend la lecture bien agréable et rapide.

     

    J’ai vraiment envie de lire le tome deux de cette saga, la fin laisse à entendre une suite encore meilleure ! Ce premier tome est un coup de cœur (le premier de l’année !)

     

     

    Ma note : 

    Intrigue : «««««

    Univers/Personnages : «««««

    Ecriture : «««««

    Livre (physique) : «««««

     Total : 20/20 

     

    Lu dans le cadre de ces challenges : 

     

    - Coupe des 4 maisons - session 3 : 15 points

    - Challenge des 100 romans en 2018

    - Lire plus pour acheter enfin

    - La traversée littéraire : Case 21

    - Le challenge des 170 idées : 

    - Le zoo littéraire : dragon

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique